Peut-on s’intéresser à la mode sans pour autant dépenser une fortune ?

budget mode homme

L’intérêt pour la mode masculine souffre souvent de la représentation qu’ont la plupart des gens sur ceux qui aiment la mode. On imagine des gens superficiels qui balancent leur budget dans des fringues chères, qui ont 50 paires de chaussures, et un dressing plein à craquer dont la valeur équivaut au budget coiffeur de l’Élysée sur un an. Résultat ? Quand on veut des habits de qualité, qu’on dépense une ou deux fois par an plus de 100€ pour un vêtement, on est vite catalogué parmi ces gens qui n’ont aucun autre hobby que d’acheter des vêtements (j’ai bien dit acheter). Comment faire ? Est-il possible d’être raisonnable et aimer la mode ? Doit-on forcément tomber dans le cliché ? Comment mener une vie cohérente avec nos valeurs en aimant la mode ?

https://i1.wp.com/lamodeuse-blog.com/wp-content/uploads/2015/05/http___www.shemazing.net_wp-content_uploads_2014_08_Carrie_GIF_2.gif?w=700

Quelques valeurs à respecter

Eh bien figurez-vous que c’est pas si compliqué. Il suffit d’être droit dans ses bottes (#Fillon), et de représenter les valeurs qui nous sont chères.

Le respect des autres

Quand on porte un vêtement on affiche quelque chose, on assume une apparence qui servira comme vecteur de message. Quand on s’habille comme un épouvantail, à la manière de Diogène le philosophe antique cynique, notre tenue évoque ce qu’on incarne. Diogène se branlait de beaucoup de choses, si bien qu’il s’habillait comme une loque et se branlait ne public. Ça entrait dans sa philosophie, c’était cohérent avec ce qu’il représentait. Ce qu’il faisait était-il irrespectueux envers les autres pour autant ? A vous de juger : est-ce qu’interpellation philosophique rime avec irrespect. D’abord il faudrait se mettre d’accord sur la notion de respect des autres.

diogène
Il était tellement balek qu’il aurait dit à Alexandre le Grand de dégager de sa place car il lui cachait le soleil.

Ma définition est celle-ci : est respectueux celui qui refuse absolument de heurter les autres inutilement. Donc est irrespectueux celui qui heurte les autres inutilement, même s’il ne le fait pas exprès. Dès lors, Diogène était-il irrespectueux ? Ma foi, il me semble plutôt bienveillant envers ses concitoyens qu’il veut aider avec sa philosophie. Par contre, celui qui se parera avec des tenues ostentatoires dans un contexte inadapté ne respectera pas de près ou de loin ses congénères. En effet, un étudiant qui dépense plusieurs centaines d’euros par mois pour s’habiller et qui se trimballe la fleur au fusil avec ses vêtements à la fac risque d’être mis de côté. Il inspirera la défiance car il semblera dédaigneux, il donne l’impression de marquer son appartenance sociale bien trop fortement.

chuck
Qui n’a pas envie de tarter ce genre de personnes ?

Le respect de son budget

En deuxième position, la notion la plus logique, cartésienne, fondée, calculable, pondérable, quantifiables, rationnelle, en bref, la plus évidente. Eh oui, le temps de l’égalité salariale interplanétaire n’est pas encore (!) arrivé, et chacun doit composer avec ses moyens. Ainsi, l’astuce la plus efficace est de s’allouer un pourcentage de salaire (annuel plutôt que mensuel, ça pousse moins à la consommation régulière) qui ira dans les fringues. De cette manière, plus besoin de se poser des questions du genre : « Ouais mais tu comprends, une veste Acronym c’est quand même bien mieux qu’une veste New Balance, en termes de qualité, d’impact environnemental, de design, de finitions, et tout et tout ». Car si vous vous rendez compte que vous n’avez pas le budget, alors vous passez à autre chose et vous attendez d’avoir la force de frappe suffisante pour acheter une telle pièce.

portefueille budget mode homme
L’argent, le nerf de la guerre.

Et puis franchement, un manteau en laine Devred ça casse pas trois pattes à un canard, et ça ne vaut pas un manteau magnifique de chez AMI mais quand on n’a pas le budget, ou que notre budget annuel est égal au prix du manteau AMI, alors soit on n’achète pas, soit on accepte de porter une qualité moindre pendant un temps. C’est pire pour les vestes en cuir. Si notre budget annuel est à peine supérieur au prix d’une veste en cuir de qualité, alors autant oublier. Il vaut mieux attendre et ne donner de l’argent qu’à ceux qui ont fait un bon cuir, respectueux envers l’environnement, l’animal et l’Homme.

manteau ami
C’est vrai qu’il est beau !

La responsabilité économique

Avec le respect de son budget vient une grande responsabilité. J’ai nommé la responsabilité économique. Cette notion est corrélée avec la précédente. En effet, quand on a un salaire, celui-ci nous intègre dans une catégorie socio-professionnelle. Vouloir casser le plafond de verre est une bonne chose. Seulement on ne casse pas le plafond de verre en adoptant le style de vie de ceux qu’on considère comme supérieurs économiquement, alors qu’on n’en a pas les moyens. C’est pourquoi une maxime s’applique assez bien dans ce contexte : chacun à sa place. En terme de consommation nous ne sommes pas tous égaux, et il serait irresponsable de vouloir faire comme le voisin plus riche en croyant que ça nous permet d’accéder à la catégorie « supérieure ».

macbook
Ça c’est pour Hans 😉

C’est pourquoi un étudiant ne doit pas s’habiller en Louis Vuitton s’il ne gagne qu’un SMIC par an lors de son emploi d’été. De même pour le nouvel actif qui ne doit pas s’acheter de suite un costume sur mesure chez un grand tailleur. On a une responsabilité vis-à-vis de nos proches, de ceux qu’on aime, et se lancer dans une escalade grotesque pour atteindre en apparence le niveau de vie des plus riches entraine automatiquement une dévalorisation de ceux qu’on aime. Ils peuvent avoir l’impression qu’on veut se détacher d’eux, et qu’on ne souhaite pas investir en eux. Alors sacrifier son budget pour les vacances au profit d’une belle veste en cuir est le meilleur moyen de perdre l’amitié de vos vrais amis.

Ne pas dégrader son style de vie

Ce qui m’amène au dernier point, tout aussi rationnel que le deuxième, et qui s’approche de la phrase de Lavoisier : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Eh oui, le budget c’est comme une réaction chimique. On a une certaine quantité d’argent qui part dans tel secteur, une autre dans tel autre, une autre qui est économisée, pour qu’à la fin il ne reste plus rien. D’où je veux en venir ? Tout l’argent que vous mettrez dans vos fringues n’ira pas ailleurs. Ça parait con mais depuis des années le prix du logement augmente, les dépenses multimédia augmentent sans cesse, et il serait vite fait de sacrifier des trucs primordiaux pour s’offrir un bel ordi ou un beau vêtement.

répartition budget
La répartition des dépenses des français au cours des dernières décennies…

Rien de plus con que de bouffer des pâtes pendant tout un mois pour s’acheter ce vêtement tant désiré, ou de se priver d’un week-end en amoureux pour s’acheter le dernier iPhone. On est tous d’accord sur ce point, pourtant nombreux sont ceux qui en sont adeptes, et ils sont d’autant plus nombreux qu’ils ont une passion ou un intérêt pour un domaine qui coute de l’argent : horlogerie, voitures, mode, nouvelles technologies, et j’en passe. Mais ces personnes sentent bien qu’elles sont dans une spirale autodestructrice qui met en jeu leur amour pour ces objets, mais aussi leur estime personnelle (on dit souvent qu’après avoir goûté à Mercedes on ne peut plus revenir dans une Renault…). Cette spirale est autodestructrice car elle place les possessions au-dessus de l’expérience, de la santé et du bonheur.

surf
Franchement, rater des vacances pour rester dans le petit appart à cause d’un achat compulsif…

La frugalité heureuse

Bien, on s’est mis d’accord sur les valeurs qui permettent en théorie de maitriser son budget. Mais ce n’est que de la théorie. Combien sont ceux qui disent un truc mais font l’inverse (#Fillon, cet article est pour toi bb) ? Je pense qu’il faut prôner un mode de vie cohérent. On doit appliquer ce qu’on pense. On a le droit à l’erreur mais on a moins le droit à la récidive. Ce mode de vie, je l’appelle la frugalité heureuse, en référence à Pierre Rabhi avec sa sobriété heureuse. On est à peu près dans le même principe. Consommer moins pour vivre mieux. Sauf que là on parle de vêtements. Quelles sont donc ces clés pour l’atteindre cette frugalité alors ?

Acheter pendant les soldes (mais pas les ventes privées)

Première technique de petit malin qui se croit malin, n’acheter que pendant les soldes. Bon. C’est pas forcément le plus judicieux, car si vous vous fixez de dépenser votre budget pendant les soldes, alors vous pouvez être sûr que vous le dépenserez. Mais sera-t-il bien dépensé ? Meh comme dirait le Fossoyeur de films. Ben oui, c’est logique il me semble. Si vous avez dépensé 50% de votre budget avec des pièces réellement utiles et de qualité, il vous reste 50% à dépenser. Et ça c’est comme au macdo. Si vous vous fixez de dépenser 15€, alors vous les dépensez, même s’il y a une offre spéciale avec sandwich gratuit. Donc ces derniers 50% risquent d’être dépensés plus ou moins judicieusement.

Alors la technique c’est simplement d’aller faire les soldes, sans se fixer de budget mais en connaissance de votre budget restant pour le reste de l’année, pondéré par le temps qu’il reste. Et de chercher seulement, SEULEMENT la bonne affaire, ou les achats fonctionnels (calebars chaussettes, etc). Le reste on balek. Rien à foutre d’acheter un pantalon à 80€ pendant les soldes s’il n’a rien de spécial et qu’il n’est soldé qu’à 20%. Le principe des soldes c’est de vider les stocks, pas de créer des collections uniquement pour les soldes, donc il va de soi qu’on oublie les marques de fast fashion pendant cette période, tout autant que les ventes privées (pendant toute l’année par contre).

chaussettes
On fait le stock de chaussettes !

Connaitre des magasins et essayer

Si on suit mon idée, les soldes n’ont été utiles que pour refaire les stocks de pièces fonctionnelles et choper des vêtements que vous auriez difficilement pu acheter en temps normal. Théoriquement vous n’avez pas dépensé plus de 30% de votre budget annuel dans les soldes. C’est bien les gars, vous vous êtes retenus ! Alors maintenant il faut simplement la jouer fine. Connaitre les magasins (multimarques ou pas) de votre ville qui correspondent à ce que vous aimez, et y faire un tour quand vous cherchez un truc en particulier. Si vous n’avez rien à acheter mais que vous voulez aller voir ce qu’ils font, pas de problème, mais ne vous laissez pas tenter bêtement comme tout un chacun qui passe devant un Mcdo et qui se dit qu’un Mc Flurry c’est pas grand-chose. Et quand vous voulez acheter, alors essayez, n’ayez pas peur d’essayer sans acheter, c’est pas une honte, et n’ayez pas non plus peur de réfléchir le vêtement pendant quelques jours si vous avez un doute.

sun bell store toulouse
Par exemple, je vais souvent au Sun Bell Store à Toulouse.

Ne pas passer son temps sur les e-shops et commander peu en ligne

En complément il ne faut pas passer son temps sur les e-shops. Surtout les multimarques qui sont des boites de Pandore, dès que vous y allez dessus vous mourrez d’envie de balancer la monnaie. C’est normal, c’est étudié pour ! A la place, préférez les blogs de conseil de mode, ça vous permet de vous documenter sur ce sujet sans avoir à être tentés irrésistiblement. Et évitez les blogs de mode type vitrine qui ne font rien d’autre que des partenariats avec des marques pour mettre en avant leurs produits. Ce qui vous amènera à commander moins en ligne, et c’est pas une mauvaise chose. Puisque malgré les efforts que font les marques pour rendre les retours gratuits, qui ne s’est jamais retrouvé avec un truc acheté en ligne trop grand ou trop petit mais avec une flemme immense de le renvoyer ?

zalando
Zalando, Asos, tous ces sites sont des cancers pour notre porte-monnaie mais pas seulement.

Je fais partie de cette catégorie de blaireaux à qui c’est arrivé, ce qui m’a valu de craquer un pantalon Maharishi trop petit. La leçon qu’il faut en tirer ? Ne commandez en ligne que si vous connaissez votre taille, et si vous êtes sûrs de la qualité ! Car malgré tout le bien que je pense pour Maharishi, ils m’ont envoyé un pantalon qui avait probablement été essayé et réessayé en boutique, ce qui l’avait usé. Et si vous ne pouvez pas commander autre part qu’en ligne, alors n’oubliez pas que ça reste une loterie, vous devez le faire en connaissance de cause.

Avoir conscience de l’impact de la consommation sur l’environnement et les autres

Ça, c’est le point le plus important, celui sans lequel vous ne pouvez pas consommer raisonnablement : être conscient. Un vêtement a un impact sur l’environnement et sur les Hommes. Une fois que vous êtes conscients de ça, la porte est ouverte et il sera de plus en plus compliqué de la refermer pour ne pas voir la vérité en face. La surconsommation est liée à la surproduction, qui elle impacte des pays entiers et tout notre écosystème. Est-ce que vous avez envie d’être un rouage d’un engrenage qui n’est pas en accord avec vos valeurs ? Alors agissez en conséquence et ne faites pas semblant de ne rien voir.

jean enfant
Ça se passe de commentaires je crois

Connaitre les détails à vérifier, ne pas se faire avoir

On passe dans le domaine de l’évident, si vous n’y connaissez rien vous risquez de vous faire embobiner par des vendeurs peu scrupuleux. Chacun a son éthique, chacun agit vit avec sa conscience, mais il faut comprendre que certains chercheront à vous faire acheter plus que ce dont vous avez besoin, ou des produits d’une qualité inférieure à vos attentes. C’est pourquoi vous devez être armés. Ainsi quand vous voulez acheter un jean vous lisez plein d’articles dessus, vous vous documentez le plus possible et vous pouvez espérer ne pas perdre votre argent. Car une fois que l’argent a été dépensé, impossible d’augmenter votre budget, vous devez assumer votre achat.

jean
Allez, un petit rappel sur le jean.

Ne pas être passionné à proprement parler par la mode, avoir d’autres passions

Enfin, le point le plus délicat : ne pas être passionné de mode. La mode ne doit pas être une passion pour tout le monde. Seulement un centre d’intérêt qui vous permet de consommer mieux. C’est à partir du moment où ça devient une passion, ça implique un attachement émotionnel donc une perte partielle ou totale de contrôle. La solution est donc d’avoir d’autres passions. D’être conscient que la mode peut être une passion pour ceux qui vivent dans ce milieu, mais pour les autres, ceux qui ne font que consommer ça ferait mieux de ne pas l’être. Et si votre esprit est occupé par d’autres passions, alors il pensera moins aux achats mode, et ne se tournera vers elle que quand ça sera nécessaire.

bibliothèque
C’est quand même plus sympa d’avoir une bibliothèque remplie de livres qu’un dressing qui dégueule.

La qualité et les belles matières en guise de conclusion

Alors si la mode est si dangereuse pour notre train de vie, pourquoi y attacher autant d’importance ? Premièrement pour l’impact que peut avoir une consommation intelligente sur le reste du monde, et deuxièmement pour ce qu’elle fait ressentir. Endosser une jolie matière, la toucher, la regarder, observer ses détails et ses reflets, apprécier le travail bien fait est du même acabit que boire un verre de bon vin ou passer la main sur une table de menuisier fraichement poncée. La mode transmet des émotions au porteur, et traduit une esthétique de vie. Aimer les beaux vêtements est alors parfaitement raisonnable : c’est l’affirmation d’une conception de la vie hédoniste. On est tous égaux face à la mort, mais il me semble que la mort est plus heureuse quand on a eu une vie agréable.

Laisser un commentaire