L’éducation des basiques : Choisir son tee-shirt (Part 1)

tee-shirt

Deuxième étape de l’éducation des basiques du vestiaire masculin : le tee-shirt. Après avoir essayé de vous partager ce que j’ai considéré comme essentiel pour le jean, je vais m’empresser de faire de même pour le tee-shirt. Cet article était censé n’être qu’un seul article. Mais sans m’y attendre j’ai largement dépassé les 5000 mots. Alors pour le rendre plus digeste je vais le diviser en deux. Normal. Donc c’est parti pour cette première partie (jeu de mot).

Vous en conviendrez sans problème, le tee-shirt est aujourd’hui un incontournable. On le trouve dans toutes les gardes robes, et on en met toute l’année, autant sous nos pulls en hiver qu’à la vue des foules déchainées en été. Seulement il est tellement incontournable qu’il est devenu un automatisme. On ne l’achète plus que pour son usage, on ne se pose plus trop de questions. On en a trouvé un pas cher chez H&M, il ne dure que 3 mois mais qu’à cela ne tienne, il ne coûte qu’un SMIC horaire. Alors on achète toujours le même, ou quelques variations mais toujours sans trop se creuser le cerveau.

Ne vous cachez pas, ne ruminez pas, je suis dans le même état d’esprit. Ben oui quoi, on ne roule pas sur l’or, et ça nous arrange bien d’acheter un truc pas cher qui fait son temps. Parti du constat de mon ignorance en la matière j’ai décidé de me lancer dans des recherches pour redonner un peu d’importance à cette pièce. Car c’est un basique, et ça serait un manque de cohérence de ne pas s’y intéresser pleinement et de s’instruire.

L’Histoire du tee-shirt

Ce n’est probablement pas ce qui vous intéresse le plus, mais c’est quand même pas mal de savoir l’histoire du tee-shirt pour comprendre comment il est arrivé là où il en est maintenant. L’histoire de ce vêtement débute simultanément à deux endroits du globe : sur les océans et chez nos voisins anglais.

Commençons par l’apparition du tee-shirt dans la Royal Navy, qui était la marine britannique, chargée de traverser les océans pour régner sur le grand empire colonial anglais. Au cours de leurs traversées les marins ne pouvaient pas rester sans arrêt en uniforme, sous peine de perdre leurs tétons à cause de frottements. Mettons-nous à leur place, déjà que les conditions en mer étaient difficiles, si en plus de ça ils avaient les tétons irrités… Pas simple comme situation ! Donc ils portaient des chemises en coton, à manches courtes et sans boutons. Des tee-shirts quoi. Ces vêtements portaient d’ailleurs le nom de Takel Shirt, ce qui colle plutôt pas mal avec le diminutif T-shirt. C’est ainsi que sous l’ère de la Reine Victoria au XIXème siècle que ce vêtement devient partie intégrante de la tenue officielle de marin, histoire d’officialiser le truc, et qu’ils portent des tenues un peu décentes quand la Reine venait faire un petit tour sur le bateau.

royal-navy
« Eh les gars, y a la Reine qui arrive, tous en t-shirts ! »

L’autre entrée en scène du tee-shirt réside sur les iles britanniques, dans la société bourgeoise du XIXème siècle. Chez les buveurs de thé. Askiparé les taches de thé c’est très tenace, ça colle au vêtement. Et avoir un employé de maison dont la chemise est tâchée ça faisait pas très professionnel. Ben oui quoi, il fallait bien paraitre ! Alors les employés qui servaient le thé portaient des chemises en coton à manches courtes. Autrement appelées « Tea Shirts ». A nouveau ça colle bien.

Mais évidemment ce vêtement était considéré comme un vêtement du pauvre, porté par les larbins et les diables de marins. Il faut alors comme d’habitude attendre l’arrivée de l’armée américaine, instigatrice officielle de hype pour que le tee-shirt devienne portable par tout le monde. C’est donc au cours de la Deuxième Guerre Mondiale qu’ils ont popularisé le tee-shirt, puis Marlon Brando et James Dean ont fini le travail en dévoilant le sex appeal de ce vêtement dans « Un tramway nommé désir » et « La fureur de vivre ».

marlon-brando
Marlon dans “Un tramway nommé désir”

Les années 50 sont passées, le tee-shirt est accepté socialement et porté maintenant de manière universelle comme une pièce confortable indispensable.

Analyse d’une culture

Le tee-shirt est de loin la pièce la plus présente dans le vestiaire autant masculin que féminin. C’est donc forcément un business très lucratif, qui est un excellent révélateur de la culture de notre époque.

On va essayer d’analyser tout ça, histoire de bien comprendre le phénomène dans tout son contexte.

Hollywood, Américanisation

C’est là que mon introduction historique sur le tee-shirt est utile, car elle permet de comprendre que c’est un mythe qui a été créé par les américains, grâce (vous l’aurez compris) à l’armée qui a fait le gros œuvre, et à l’industrie Hollywoodienne qui s’est chargée de terminer le travail. Du travail bien fait. Vous remarquerez que je me permets de vous rappeler ce détail, au cas où vous vous soyez assoupis pendant la partie historique de l’article.

chien
Tu m’as fatigué fréro

Si ce vêtement est devenu un tel phénomène c’est bien car il découle d’une américanisation du monde après la seconde guerre mondiale.

C’est en effet ces américains qui ont théorisé la consommation de masse, qui vise à produire toujours plus pour vendre toujours plus en permettant la disponibilité des biens toujours plus grande. Ils ont alors créé une culture qui est dirigée par l’achat, le désir et le glamour. En bref on achète ce qu’on voit à la télé, et on espère que ça sera disponible au coin de la rue, immédiatement. Cette consommation de masse s’est nourrie d’une maitrise en constante progression des productions industrielles et d’une découverte des connaissances en psychologie de masse.

brad-pitt-tee-shirt
“E poto, t’as vu le tee-shirt de Brad Pitt dans Fight Club ? Je veux le même !”

Pas cher et pratique

Alors me demandez-vous, quel rapport avec le tee-shirt ? C’est pas très compliqué, ce vêtement coche tous les critères de la consommation de masse.

  • Il est aujourd’hui difficile de passer à côté des photos des stars hollywoodiennes qui s’affichent en tee-shirt en été, casquette et lunettes de soleil sur la tête. En plus de ça, comme si ça ne suffisait pas, certains qui sont imperméables aux sirènes de la publicité de masse se font avoir par la mode de la nostalgie des objets d’antan. Ça permet aux idoles du passé de refaire surface et de promouvoir encore les produits qu’ils portaient à leur époque. C’est comme ça que les Persol Steve Mcqueen 714 sont devenues des véritables pièces de collection. Psychologie des masses validée.
persol-714
Steve Mcqueen portant les Persol 714
midnight-in-paris
Ce phénomène de nostalgie des anciennes gloires est illustré avec poésie dans le film “Midnight in Paris” Woody Allen

Note de Hans : Enfin une anecdote stylée ! 

  • C’est l’une des pièces du vestiaire masculin et féminin les plus faciles à produire industriellement quand le design du tee-shirt a été réalisé, ça ne demande que quelques coutures et assez peu de matière première. Maitrise des technologies de production industrielle validée.
  • Ce qui implique que c’est aussi un des vêtements les moins chers. Prix abordable pour tout le monde, validé.
  • Et ce qui implique aussi que tout le monde peut se permettre de vendre son tee-shirt imprimé dégueulasse, et chaque magasin de prêt à porter, même le plus miteux, propose des tee-shirts. Disponibilité validée.

Donc au final on a une pièce très confortable et pratique quand les températures augmentent, mais aussi indispensable pour mettre sous un pull quand les températures diminuent (c’est encore l’histoire du téton, vous le savez). On a de plus un habit qui peut être relativement abordable, du moins l’habit le plus abordable de notre garde-robe. Enfin on a un facteur de séduction non-négligeable, qui nous met bien en valeur et attire le regard de nos demoiselles sur nos atouts masculins. Non je ne parle pas de ça, je parle plutôt des bras et des épaules. C’est fou ce que vous êtes coquins, vous êtes intenables.

Il y a même une équipe de chercheurs britanniques qui a fait une étude sur le pouvoir séducteur du tee-shirt blanc. Ils ont conclu que les hommes portant un tee-shirt blanc sont 12% plus séduisants que ceux qui n’en portent pas. Et ce chiffre augmente si ce tee-shirt arrive par un quelconque subterfuge de ninja à dessiner la lettre T sur le buste de l’homme.

Pourquoi est-ce alors si difficile de trouver un bon tee-shirt ?

Alors le tee-shirt c’est la pièce idéale non ? Pourquoi je me fatigue à vous faire cet article puisque tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ? Eh bien la réponse est assez simple : ON NE NOUS DIT PO TOUT !

anne-roumanoff
#Référence

Non ce n’est pas exactement ce que je voulais dire. Loin de moi les délires conspirationnistes, la théorie du complot, les illuminatis qui règnent sur notre société occidentale. Par contre ce que je voulais dénoncer c’est que le plus souvent en matière de tee-shirt on nous vend de la merde. De la bouse jetable. Du caca quoi.

tee-shirt-caca
Voici de quoi illustrer mon propos.

Qui n’a dans l’audience jamais acheté un tee-shirt chez des enseignes dont je tairai le nom (H&M, Zara, ou même Célio, Jules, etc) qui n’a tenu que quelques mois ? Oui, ce tee-shirt, qui s’est déformé, s’est jauni, dont le col ne tient plus, et en plus qui pue. C’est un phénomène assez chiant (Hans appellerait ça le phénomène chiant, il a le sens de la formule), mais ce n’est pas une fatalité. Quand vous allez au kébab et que vous bouffez un truc avarié qui vous fait vomir, vous y allez à nouveau ? Pour une grande majorité c’est non. Enfin, je crois. Alors vous pouvez faire pareil avec certaines enseignes. Vous avez acheté un tee-shirt qui ne tient pas 3 mois, ça vous fait chier (vous voyez l’analogie avec l’exemple précédent ?), vous n’achetez donc plus de tee-shirt chez cette enseigne. Ou alors vous les choisissez pour ne pas vous faire avoir une deuxième fois.

 Donc pour vous aider dans cette entreprise, je vais essayer d’analyser tous les critères que vous devrez regarder avant de prendre la décision d’acheter. Je tenterai de faire une approche complète, multi-sourcée, histoire de ne pas me foutre de votre gueule. Attention néanmoins ces conseils ne sont issus que de mes recherches, expériences et observations. Ils ne font donc en rien office de parole sacrée.

jesus
Non ce mec n’est pas moi.

Quel tee shirt acheter ?

Pour bien être complet dans mon approche du conseil sur vos achats de tee-shirt je vais diviser l’analyse en plusieurs parties. Normalement vous trouverez dans chaque partie une pièce du puzzle qui vous amènera à choisir le tee-shirt qui vous conviendra le mieux.

Quelle coupe parfaite ?

Alors commençons par le plus évident, la coupe. On est tous différents physiquement, donc une chose qu’il faut bien comprendre c’est que le tee-shirt idéal de votre pote n’est pas forcément le vôtre. Il n’y a pas qu’une vérité absolue, il y a une infinité de vérités. Donc c’est pas parce que votre pote a un tee-shirt qui lui va parfaitement, qui dure dans le temps, dans lequel il ne sue pas, que ce sera pareil pour vous. Entendu les gars ?

Note de Hans : Ça fait 2 fois que tu nous prends pour des cons quand même mon ami…

Donc ce que j’appelle coupe regroupe les différentes combinaisons de paramètres que peut avoir votre tee-shirt :

  • La longueur du tee-shirt
  • La longueur des manches
  • Le col
  • La largeur
  • L’épaule

Ni plus, ni moins. Et il existe une multitude de combinaisons. Alors je ne vais pas toutes les citer, ça ne serait pas intéressant et beaucoup trop lourd. Donc je vais vous proposer une approche anatomique du choix de ces paramètres.

Considération anatomique

  • La largeur

Je commence par le paramètre le plus simple. Là il n’y a pas à tortiller du derrière pour déféquer droit (réinterprétation de l’expression grivoise « tortiller du cul pour chier droit »). Le but est de ne pas paraître trop saucissonné, ou au contraire ne pas nager dans le vêtement. Je grossis le trait mais c’est quelque chose qui est assez instinctif.

Donc il doit être assez fluide pour permettre un léger drapé, que ce soit au niveau du ventre, du buste ou des bras, à des degrés différents. En effet le tee-shirt pourra être plus fluide au niveau du ventre qu’au niveau du buste et des bras. Cette fluidité permettra au tissu d’envelopper votre corps, en dévoilant votre carrure à peine ce qu’il faut. C’est une question de dosage.

tee-shirt-cos
Voici un tee-shirt COS pour montrer ce que j’entends pas drapé sur le ventre. (crédits photo COS)

Le but étant de bien marquer un T virtuel entre vos épaules et votre bassin, vos épaules paraissant plus larges que votre bassin. Ce qui parait paradoxal car on pourrait se dire qu’un tee-shirt serré à la taille marquerait bien ce T. Sauf que c’est l’effet inverse qui se produit si vous n’êtes pas un bodybuilder à 5% de masse grasse. Ça mettra plus en valeur la graisse abdominale que la taille fine (article sponsorisé par Taillefine). Alors qu’un tee-shirt un peu plus ample formera un V grâce aux plis du tissu qui viendra se casser sur le bassin.

enzo-foukra
Enzo Foukra est un super coach de musculation, mais ses tee-shirts sont beaucoup trop moulants…
  • La longueur du tee-shirt

La longueur du tee-shirt est le paramètre le moins important de cette liste. A moins d’être trop court, la longueur du tee-shirt est rarement un problème. Donc l’enjeu est d’éviter qu’il soit trop court. Mon avis sur cette question est qu’un tee-shirt est trop court lorsqu’il laisse apparaitre vos petits poils de l’abdomen lorsque vous levez les bras à une hauteur critique d’usage.

Cette expression ne vous semble pas familière, c’est assez normal car elle sort de mon cerveau. Je m’explique. Ce que j’appelle hauteur critique d’usage, c’est la hauteur maximale que vous devrez atteindre dans la vie de tous les jours à 95%. En gros cette hauteur c’est quand vous levez les bras pour aller chopper la casserole dans le placard au-dessus de l’évier, ou quand vous agrippez la barre de pole dance dans le métro. C’est vrai que laisser dépasser le petit ventre n’est pas idéal dans ce dernier cas.

Ce qui tend à me faire dire que le tee-shirt doit dépasser de 6-7cm au minimum depuis le début de la ceinture de votre pantalon. Ce qui le fait arriver au début de vos poches. C’est pour moi le minimum. Vous pouvez donc jouer sur les longueurs, si la largeur est harmonieuse le résultat sera équivalent.

tee-shirt-uniqlo
Pour moi on est à la limite dont je parle sur cette image. (crédit photo Uniqlo)
  • Le col

Je ne risque pas de vous l’apprendre mais il existe deux cols acceptables : le col rond et le col V. Il existe bien sûr d’autres types de cols mais tous ces tee-shirts qui affichent des boutons au niveau du col sont la plupart du temps mal faits. Je ne parlerai pas des polos car ce n’est pas le sujet de l’article.

Le col se doit d’arriver à la bonne hauteur. Habituellement on dit qu’il doit se déposer sur votre clavicule. C’est un bon repère, même si ce n’est pas non plus rédhibitoire si le col arrive un brin plus haut ou plus bas. Que ce soit pour le col V ou le col rond on respecte à peu près cette règle. Petite difficulté pour le col V, il faut bien que vous veilliez à ce qu’il ne soit pas trop échancré, au risque de ressembler à ça :

palmashow
New look new life

Un autre détail important dans le choix du col c’est la largeur de la finition. Bon là il n’y a pas trop de règle, il faut éviter les bords côtelés énormes façon armée. Mais généralement un bon tee-shirt a peu de chance d’avoir une finition de col ridicule.

col-velva-sheen
Un col de la marque Velva Sheen qui est bien foutu. (crédits photo burg&schild)
  • La longueur des manches

Là on passe dans les petits détails qui font la différence. Ou comment donner l’impression que nos bras sont plus gros que ce qu’ils ne sont vraiment ? Car on ne va pas se cacher, si on se met en tee-shirt, quelle que soit notre carrure on a envie d’afficher nos bras fièrement. Et qui n’a pas expérimenté cette peine immense de dévoiler des bras frêles rendus encore plus fins visuellement à cause de manches trop longues ? Et puis le soir de se regarder dans le miroir en bandant les biceps pour vérifier qu’ils ne sont quand même pas si petits que ça.

Alors je vais ruiner un mythe pour certains d’entre vous. Ce ne sont pas les biceps qui donnent l’impression de gros bras. A la rigueur le brachial donne l’impression d’un biceps bombé, mais avoir les deux chefs des biceps développés ne vous apporte que très peu d’impression de puissance au repos.

biceps
Vous pouvez voir que le biceps est composé de deux chefs, et du brachial, qui passe par dessous. Quand il est développé il donne un effet de bombé.

Ce sont bien les triceps qui donnent majoritairement l’impression de volume. Plus précisément le chef latéral donne cet effet de bombé sur l’extérieur du bras, qui rend les bras impressionnants.

triceps
La portion latérale dont je parle est la grosse boule qu’on voit à l’extérieur du bras.

Donc c’est bien gentil de parler anatomie, mais ça nous avance en quoi ? Simplement à savoir où doit tomber votre manche pour donner la meilleure image de vos bras. On ne parle pas de les rendre plus musclés, mais de les embellir au mieux grâce à une optimisation des effets visuels.

J’ai donc dit que le brachial donne l’effet de bombé sur le devant du bras et que le chef latéral du triceps donne l’effet bombé sur l’extérieur du bras. Alors profitons-en ! Laissons apparaitre le brachial (ça c’est pas le plus compliqué, tous les tee-shirts le font), et arrêtons la manche à l’endroit où le chef latéral du triceps est juste avant son maximum.

chris-evans
Chris Evans a selon moi un tee-shirt qui s’arrête pile au bon endroit pour mettre en valeur les bras. Pardonnez le jogging, on peut tout se permettre quand on est une star.
ryan-gosling
Néanmoins vous pouvez très bien roulotter les manches de votre tee-shirt pour montrer votre biceps en entier. Mais pour ça il faut avoir de beaux biceps, et la veine en petit bonus.

Note de Hans : Je sais pas vous, mais je trouve que cet article prend une tournure un peu chelou… Genre tous à poils qu’on compare nos triceps quoi…

  • L’épaule

Enfin, l’épaule. Exactement le même problème et exactement la même solution anatomique. Sauf que la question ne réside pas au niveau de la longueur mais plutôt au niveau du placement de la couture. Vous vous imaginez bien que selon son placement sur l’épaule la couture aura un rendu plus ou moins beau, et mettra plus ou moins en valeur vos épaules. Rappelez-vous qu’on souhaite former un T imaginaire. Donc dévoiler nos épaules pour qu’elles paraissent aussi larges que possible.

Prenons donc le problème par le cas le plus défavorable. On est d’accord je pense en disant que quand la couture du tee-shirt forme un pli vers le haut ça donne un effet assez peu engageant. Un peu comme si vous haussiez les épaules tout au long de la journée. Alors demandons-nous ce qui fait que le tissu remonte. Pour y répondre il faut simplement regarder comment le tissu arrive des deux côtés de la couture. S’il arrive de part et d’autre en ayant une course vers le haut, alors la couture va pointer vers le haut. Si c’est vers le bas alors elle va pointer vers le bas.

Un petit schéma vaut mieux que des mots, donc ce serait con de s’en passer pour expliquer ce phénomène facile à comprendre :

schéma-couture-manche
Samontoupa ?

Donc où doit se placer la couture, sachant ça ? Vous l’aurez deviné, elle doit se placer à un endroit où il n’y a pas de pic. Il peut alors se placer soit au niveau du creux entre les deltoïdes et les trapèzes, ou après le pic de l’épaule. EASY. Quoi que je trouve que la deuxième solution donne un effet d’épaules tombantes. Néanmoins ce n’est pas une science exacte. Le but est simplement d’éviter ce pli vers le haut, et de ne pas sembler serré au niveau des épaules

schéma-couture-manche-2
Quelle épaule préférez vous ?
kanye-west
Vous pouvez donc vous la jouer façon Kanye West avec la couture qui tombe après le pic de l’épaule.
tee-shirt-bonne-gueule
Ou comme Luca de Bonne Gueule, la couture tombe dans le creux au niveau de l’acromion. A noter que je trouve les manches un peu courtes.

Par morphologie

J’espère que vous aurez compris ma vision, il est difficile d’établir une liste des coupes de tee-shirt appropriées aux différentes morphologies car elles sont si diversifiées, et les points à regarder si nombreux que ça serait une débauche d’énergie énorme de se lancer dans cette entreprise.

Donc la tache en revient à vous, vous devrez essayer les tee-shirts et regarder s’ils vous conviennent, en respectant les points qui vous semblent les plus pertinents dans la liste précédente.

Dans le prochain épisode

Dans la prochaine partie nous aborderons le sujet des détails à vérifier pour un tee-shirt de qualité, les types de tee-shirt que je ne saurais trop vous conseiller, et enfin je vous partagerai une sélection de quelques marques dans lesquelles vous pourrez taper. A l’aise. La deuxième partie est disponible, il vous suffit de cliquer sur le petit Kendrick. Une bonne liste de marques de tee-shirts vous attend.

kendrick

Laisser un commentaire